Jeune permis moto : mon assurance sera-t-elle plus chère ?

Le coût d’un contrat d’assurance deux-roues varie suivant plusieurs paramètres. Certains paramètres sont liés au conducteur : âge, date du permis, localisation. D’autres en lien avec le deux-roues : scooter, moto, puissance, année de mise en circulation … Mais à conditions équivalentes, un jeune permis deux-roues paiera son assurance sensiblement plus cher qu’un motard au permis plus ancien. Explications.

Qu’appelle t-on un jeune conducteur ?

Jeune conducteur, jeune permis : pas de définition, à proprement parler, dans le Code des Assurances. Chaque assureur définit ses propres contours de la notion. La notion relève plus de l’argument commercial que d’une délimitation juridique.

Quelques critères communs se dégagent néanmoins afin d’indiquer un motard ou un scootériste novice : un permis moto obtenu il y a moins de trois ans, un conducteur qui n’a jamais souscrit à un contrat d’assurance deux-roues, un âge inférieur à 25 ans.

Forcément, le motard qui à la suite d’infractions de la Route perd son permis et le repasse, peut être considéré par certains assureurs comme un jeune permis moto, stricto sensu.

Il est admis que le statut de jeune conducteur moto dure trois années, au terme desquelles il passe au statut de motard lambda pour son assureur. Durant ce délai, une surprime est appliquée en raison du risque assurantiel lié à l’inexpérience.

Assurance deux-roues pour jeunes conducteurs : une surprime inévitable

Les garanties minimales valent aussi pour une assurance moto jeune conducteur : responsabilité civile, c’est-à-dire en cas de dommages matériels et corporels causés à des tiers en cas d’accident responsable.

C’est l’article A. 335-9 qui indique la possibilité pour l’assureur d’appliquer une surprime en raison de l’expérience limitée d’un conducteur, facteur de risque important. Le même article limite également la surprime à 100% de la prime normale pour des conditions équivalentes, pour une durée de trois ans. Concrètement, la première année, elle est limitée à 100%. La deuxième année, elle est limitée à 50%. Enfin la troisième année, à 25%. La surprime est donc illégale la quatrième année.

Quelques astuces sont les bienvenues afin de faire baisser cette surprime :

– Acheter une moto d’occasion plutôt que neuve.

– Doter son deux-roues des systèmes d’antivol.

– Choisir des garanties au kilomètre, idéales pour les novices.

– S’inscrire comme conducteur secondaire sur le contrat d’assurance deux-roues de votre père.

Assurance deux-roues pour jeunes conducteurs : les conséquences d’un accident

Attention : votre assureur vous infligera un malus en cas d’accident responsable.

Ce malus est un facteur de réévaluation de votre prime, lors de l’échéance suivante de votre contrat.

Concrètement, le jeune conducteur moto commence son contrat avec un score malus/bonus de 0. Ce score est appelé CRM : Coefficient de Réduction/Majoration, dont la valeur de base est de 1. En cas d’accident responsable, le CRM est majoré de 25% à l’échéance suivante. Cette règle est applicable autant aux jeunes permis qu’aux permis lambda.

Grosses cylindrées : mon assurance va-t-elle me coûter plus cher ?
Aller au travail en moto ou faire des courses de rallye moto : dois-je choisir des assurances différentes ?